L’énergie des îles est souvent fortement dépendante des combustibles fossiles importés, ce qui entraîne des prix généralement de 100% à 400 % plus élevés que sur le continent et d’importantes émissions de gaz à effet de serre.

Or ces îles disposent d’un potentiel énergétique abondant, sous forme éolien, hydrolien et/ou solaire. Et les prix des technologies liées à ces énergies renouvelables et à leurs stockages sont en forte baisse. En conséquence, le déploiement d’énergies renouvelables locales, soutenu par les technologies appropriées (microgrid, flexibilité…), peut apporter des avantages économiques et contribuer à décarboner le système énergétique de l’île. Cette décarbonation permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’améliorer, ou au moins ne pas détériorer, la qualité de l’air.

De plus, les îles européennes doivent se conformer aux lois de leur pays qui encouragent un mix énergétique plus vert pour se conformer aux accords européens et internationaux.

Projet GIFT : développer des technologies innovantes pour relever ce défi

Un projet d’innovation collaboratif réunissant 17 partenaires de l’UE

En réponse au défi décrit ci-dessus, GIFT (Geographical Islands FlexibiliTy) est un projet innovant qui vise à développer et démontrer les technologies appropriées qui permettront de décarboner le mix énergétique des îles européennes grâce à une gestion d’énergie holistique, un trading de l’énergie et des solutions de stockage innovantes.

Le projet rassemble 17 partenaires de 7 Etats membres de l’UE. Il dispose d’un budget global de 12 M€, incluant une contribution de 9,5 M€ de la Commission Européenne dans le cadre du programme de Recherche et d’Innovation « Horizon 2020 ».

Les technologies et solutions développées permettront d’augmenter le taux de pénétration des sources d’énergie renouvelables

De multiples solutions innovantes sont développées dans le cadre du projet GIFT, parmi lesquelles :

  • Un système énergétique virtuel, abordant la flexibilité d’une manière standardisée et s’appuyant sur une optimisation technico-économique ;
  • Des systèmes de gestion de l’énergie pour les ports, les usines, les maisons ;
  • Une meilleure prévision de l’offre et de la demande et la visualisation de ces données grâce à une plate-forme de Système d’Information Géographique (SIG) ;
  • Un bus d’interconnexion (« Enterprise Service Bus »), permettant l’intégration avec les systèmes existants et supportant l’interopérabilité de ces systèmes ;
  • Des systèmes de stockage innovants permettant une synergie entre les réseaux électriques, de chauffage et de transport (y compris le stockage virtuel, le stockage multi-vecteurs, le stockage HBr) ;
  • Une évaluation énergétique à long terme des îles pour prédire l’évolution potentielle du système énergétique global (dans un objectif de 20, 30 ou 50 ans).

Le principal impact du projet GIFT sera d’augmenter le taux de pénétration des énergies renouvelables dans le réseau électrique des îles, réduisant ainsi leurs besoins en diesel et diminuant les émissions de gaz à effet de serre qui y sont directement liées.

L’innovation sera testée dans deux îles de l’UE

Pendant 4 ans, les partenaires développeront et démontreront les solutions dans deux îles phares :

  • Hinnøya est la plus grande île de Norvège (2 204 km²) avec 32 000 habitants. La ville principale, Harstad, est située dans la partie nord de Hinnøya et comprend également la partie sud de l’île de Grytøya. L’approvisionnement en électricité à Harstad provient principalement de l’hydroélectricité à un prix similaire à celui du continent. Mais l’énergie utilisée pour les transports provient de combustibles fossiles. En outre, la demande croissante d’énergie nécessite davantage d’électricité à base de charbon importé, en particulier en hiver.
  • Procida est une petite île italienne (4km²) de la mer Tyrrhénienne (face à Naples) avec environ 10.500 habitants. Elle est reliée par un câble sous-marin de 30kV à l’île voisine d’Ischia, et c’est par ce seul moyen que l’ile est alimentée en électricité pour couvrir les besoins de l’ensemble de la population de Procida. Le système électrique actuel de Procida est géré par ENEL S.p.a, grâce aux connexions avec le continent.

De plus, le projet étudiera la reproductibilité de la solution dans les îles d’Eubée (Grèce) et de Favignana (Italie).

TRIALOG apporte son expertise sur les réseaux énergétiques intelligents et l’électro-mobilité

Au sein du consortium GIFT, TRIALOG dirige le Groupe de Travail “Pre-study and functional requirements” et contribue à plusieurs autres Groupes de Travail. Les principales contributions de TRIALOG sont :

  • La définition des cas d’utilisation, des exigences et de l’architecture, y compris les KPI, sur la base de la norme CEI 62559-2 et du Smart Grid Architecture Model (SGAM).
  • La définition et la mise à jour du plan de gestion des données.
  • Le développement et la validation d’un système de gestion de l’énergie véhicule-réseau (V2G).
  • Les tests d’interopérabilité en laboratoire.
  • L’analyse de l’évolutivité et de la reproductibilité du système d’information industriel.
  • La liaison avec d’autres projets Horizon 2020 dans le cadre de l’initiative BRIDGE. Olivier Genest de TRIALOG est le président du groupe de travail BRIDGE « Data Management » sur la gestion des données.

Cette contribution s’appuie sur le savoir-faire et l’expérience de TRIALOG dans la conception, la construction et l’exploitation de systèmes d’information industriels interopérables et sécurisés (systèmes cyber physiques), en particulier pour les réseaux énergétiques intelligents (électricité, gaz).

Grâce au projet GIFT, TRIALOG continue à se positionner au sein de l’écosystème des réseaux énergétiques intelligents en France et en Europe. TRIALOG soutient les acteurs de l’énergie pour construire, développer et tester des technologies et des solutions innovantes pour répondre aux défis énergétiques de demain.