BRIDGE, une initiative européenne regroupant tous les projets « smart grid » du programme Horizon 2020

BRIDGE est une initiative européenne lancée par la Commission européenne en 2016 pour favoriser la collaboration et consolider les résultats entre les projets de R&I du programme Horizon 2020 dans le domaine des réseaux intelligents, du stockage de l’énergie, des îles et de la numérisation du système énergétique.

Depuis sa création, il a rassemblé 80+ projets impliquant 700+ organisations de 38 pays pour un financement européen total de 750+ M€.

BRIDGE est structuré autour de 4 groupes de travail : Business Models (modèles d’affaires), Regulation (réglementation), Customer and citizen engagement (engagement des clients et des citoyens) et Data Management (gestion des données). Trialog est impliquée dans le WG Data Management depuis 2017.

Du 2 au 4 mars 2021, l’Assemblée générale de BRIDGE a rassemblé plus de 300 experts de l’UE sur les réseaux intelligents pour partager les réalisations de l’année passée et façonner les activités pour 2021.

 

Le WG Data Management

Contours du WG et contribution de Trialog

Le WG Data Management se concentre sur les aspects techniques et non techniques liés à l’échange de données entre différents acteurs, y compris le traitement de ces données par chaque partie. Il a identifié trois principaux domaines de collaboration :

  • Infrastructures de communication : couvrant les aspects techniques et non techniques des infrastructures de communication nécessaires à l’échange de données.
  • Cybersécurité et confidentialité des données : incluant l’intégrité des données, le respect de la vie privée des clients et la protection des données.
  • Manipulation et traitement des données : y compris le cadre pour l’échange de données et les rôles et responsabilités liés, ainsi que les questions techniques permettant l’échange de données de manière sécurisée et interopérable.

Ce WG est présidé depuis 2019 par Olivier Genest, Directeur chez Trialog. Trialog contribue activement à ce WG depuis 2017 et a dirigé plusieurs activités, couvrant la manipulation des données (2018), la cybersécurité et la résilience (2019) et l’interopérabilité des moyens de flexibilité (2020).

Sujets étudiés en 2020

Lors de l’Assemblée Générale de BRIDGE en février 2020, trois sujets ont été lancés :

  • Dépôt de cas d’usage : l’objectif de ce sujet était de mettre en place un dépôt collaboratif rassemblant les cas d’usage de tous les projets BRIDGE, basé sur le modèle de cas d’usage défini par le standard IEC 62559-2. Une première version de ce dépôt a été publiée et est hébergée sur github. Elle rassemble 22 cas d’utilisation provenant de 6 projets BRIDGE.
  • Architecture de référence pour l’échange de données au niveau européen : ce sujet visait à définir une architecture de référence commune et intersectorielle pour permettre des échanges de données interopérables au niveau européen. Ses résultats ont été publiés dans un rapport et sont résumés ci-dessous.
  • Interopérabilité des moyens de flexibilité : l’objectif principal de ce sujet était de consolider les résultats et enseignements des projets BRIDGE pour permettre l’interopérabilité tout au long du cycle de vie de la flexibilité, c’est-à-dire de la demande de flexibilité à son activation et son règlement. Ses résultats ont été publiés dans un rapport et sont résumés ci-dessous.

Principaux résultats en 2020 sur l’interopérabilité

Architecture de référence européenne pour l’échange de données

Plusieurs projets BRIDGE y ont participé, dont GIFT et InterConnect où Trialog est partenaire. Le modèle de rôle harmonisé du marché de l’électricité (Harmonized Electricity Market Role Model, HEMRM), qui définit quels sont les participants au marché et comment ils interagissent, a été mis à jour par le Data Management WG afin d’inclure les rôles liés aux données.

Le groupe de travail a également défini une architecture de référence pour l’échange de données en Europe, décrite dans la figure ci-dessous :

Figure 1: Architecture de référence BRIDGE pour l’échange de données en Europe (source)

Cette architecture de référence, qui s’appuie sur le Smart Grid Architecture Model (SGAM), définit en particulier les éléments constitutifs nécessaires aux échanges intersectoriels. Son objectif est d’être utilisé par les projets existants et futurs pour permettre l’interopérabilité entre les domaines et entre les pays.

Interopérabilité des moyens de flexibilité

De plus, le Data Management WG a défini une méthodologie et un cadre de référence pour permettre une analyse inter-projets des cas d’utilisation de la flexibilité et de leur implémentation système. Ce cadre de référence définit actuellement trois processus métier génériques (Generic Business Processes, GBP) comme dénominateurs communs entre les cas d’utilisation de différents projets : (1) Flexibilité pour les opérateurs de systèmes par le biais d’un marché ouvert ; (2) Flexibilité pour les opérateurs de systèmes par le biais d’accords bilatéraux préalables ; (3) Flexibilité pour les responsables d’équilibre par le biais d’un marché ouvert. Une correspondance est établie entre ces processus métier génériques et les architectures SGAM des projets, comme illustré ci-dessous :

Figure 2: Méthodologie BRIDGE pour étudier l’interopérabilité des moyens de flexibilité (source)

Lorsqu’elle est appliquée aux projets BRIDGE, cette méthodologie permet d’établir (1) un catalogue des standards pertinents par interface ; (2) une liste des manques identifiés ; (3) une liste des extensions ou des modifications proposées des standards existants ; et (4) un aperçu de la façon dont les rôles métier et les fonctions sont mis en œuvre par les projets. Les résultats de cette activité devraient alimenter à la fois les projets BRIDGE et une communauté plus large, en particulier par la liaison avec les organismes de normalisation pertinents.

Suite des travaux et perspectives

Activités du Data Management WG en 2021

En 2021, le WG continuera à travailler sur les trois sujets lancés en 2020 avec des objectifs étendus :

  • Mettre en place un dépôt BRIDGE, allant au-delà des cas d’usage pour accueillir également des modèles de rôle, des détails sur l’implémentation système, des propositions d’extension de normes, etc. ;
  • Développer un démonstrateur (Minimum Viable Product, MVP) de l’architecture de référence pour les échange de données en Europe, dans le cadre de plusieurs projets volontaires pour en faire la démonstration ;
  • Appliquer la méthodologie “Interopérabilité des moyens de flexibilité” à un nombre croissant de projets afin de générer des résultats davantage significatifs pour permettre l’interopérabilité des échanges de flexibilité ;
  • Mettre en place un processus permettant de pousser les contributions BRIDGE vers les comités de normalisation, via des partenaires impliqués dans la normalisation et un groupe d’utilisateurs (user group) avec une liaison officielle.

Trialog poursuit ses activités de R&I pour permettre l’interopérabilité et les échanges de données intersectoriels au niveau européen

Sur la base de sa forte connaissance et de son expérience de l’interopérabilité et de la sécurité des systèmes cyber-physiques, en particulier appliqués aux systèmes énergétiques intelligents, Trialog a lancé plusieurs nouveaux projets et pris de nouvelles responsabilités au cours des derniers mois pour renforcer sa position clé :

    • Lancement de deux projets Horizon 2020 :
      • SENDER : flexibilité côté demande et engagement des citoyens ;
      • MAESHA : transition énergétique sur l’île de Mayotte.
    • Nomination comme co-Convenor du JWG3 “Smart Energy Roadmap”, entre l’IEC SyC Smart Energy et le ISO/IEC JTC1/SC41 ;
    • Nomination en tant que co-Chair de la Task Force 3 de SmartBuilt4EU sur l’interopérabilité des données pour permettre aux bâtiments intelligents de fournir de la flexibilité aux réseaux électriques ;
    • Edition de la norme ISO/IEC 21823-3 sur l’interopérabilité sémantique pour les systèmes IoT.

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur nos activités et collaborer sur ces sujets. En particulier, nous pouvons mobiliser notre forte expertise sur les architectures, technologies et standards pour la digitalisation des systèmes énergétiques et notre connaissance approfondie de l’écosystème du smart grid en France et en Europe, afin de vous accompagner dans vos projets.